Aux Etat-Unis, l'avortement est légal, mais certains états font tout pour l’empêcher

En Arkansas, une loi vient d'être votée afin de limiter le droit à l’avortement, l’occasion de rappeler les états aux lois similaires aux Etats-Unis.

Aux Etats-Unis l’avortement est légal depuis 1973, mais les conditions ne sont pas les mêmes partout. Plus de 1074 lois ont été promulguées pour limiter l’accès des femmes américaines à l’avortement depuis sa légalisation. Plus d’un quart de ces lois ont été adoptées entre 2010 et 2015.

L’IVG menacée ?

En Arkansas, une loi demande aux femmes d’obtenir l’autorisation de leur partenaire pour se faire avorter même dans les cas de viol ou d’abus sexuel.

« Admettons que la mère poursuive sa grossesse parce que son petit ami, son mari ou son violeur lui a dit : « Non, tu ne peux pas avorter ».  Mais qu’est ce qui va nous assurer que la mère va prendre soin d’elle et du bébé de façon convenable ? » insiste Amber Bell, militante pro-avortement.

Alors que le gouvernement Trump a pour intention de limiter ou supprimer l’Obamacare, ce qui menacerait les planning familiaux et le recours à l’IVG, des états ont mis en place des lois dans ce sens.

En Alabama, une loi permet aux foetus d’être représentés par un avocat alors qu’en Indiana l’enterrement ou la crémation du foetus est obligatoire. Aux Texas, l’état est peut-être sur le point d’adopter une loi qui permet aux médecins de ne pas dire aux parents que leur foetus est malformé. 

Tour des états américains limitant l\'accès à l\'arvotement. 
Tour des états américains limitant l'accès à l'arvotement.  (Brut)