"On s'en fout de qui est fâché avec qui" : après le vote du projet de loi immigration, la gauche tente de se ressouder

L'adoption d'un texte sur l'immigration, durci par la droite, a uni les forces de gauche mais ne signifie pas forcément un retour de la Nupes.
Article rédigé par Victoria Koussa
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Les rangs de la gauche à l'Assemblée nationale, le 19 décembre 2023. (LUDOVIC MARIN / AFP)

La gauche tente de se ressouder. Les forces de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes), désunies depuis la position de La France insoumise sur le conflit entre Israël et le Hamas, essaient de se coordonner pour dénoncer le texte du gouvernement sur l'immigration, applaudi par la droite et l'extrême droite.

Depuis des semaines, les quatre partis n'avaient pas signé en bas d'une même feuille. Un appel à agir, commun aux socialistes, écologistes, communistes et insoumis, a été paraphé mercredi 20 décembre. D'autres forces gauches, comme le Parti radical de gauche et Place publique, ont également apposé leur signature. "On s'en fout de qui est fâché avec qui, explique à franceinfo Marine Tondelier, secrétaire nationale d'EELV. Il y a un besoin impérieux de se montrer ensemble."

"Il faut qu'on arrive à se retrouver dans une même pièce"

Mais il n'y a pas de grande coordination pour l'instant. Même si les leaders de la Nupes se sont revus en bilatéral mercredi pour signer cet appel, le cadre de la coalition n'a été pas repris selon les informations de franceinfo. "On a fait front commun à l'Assemblée, il faut qu'on arrive à se retrouver dans une même pièce", désespère un député.

Les communistes eux calment le jeu. Ils sont d'accord pour se rassembler mais pas pour "revenir à la Nupes" tranche un proche de Fabien Roussel. Il faut s'ouvrir à "la gauche hors les murs" et notamment aux députés de la majorité qui ont voté contre la loi immigration.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.