Cet article date de plus d'un an.

Info franceinfo Près de 5 000 étrangers ont bénéficié de "l'aide au retour volontaire" l'an dernier

Ce dispositif matériel et financier mis en place en 2015 concerne les étrangers qui résident en France depuis au moins six mois consécutifs et qui souhaitent retourner dans leur pays d'origine.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Un bureau de l'OFII (Office français de l'immigration et de l'intégration) à Lyon, le 18 janvier 2017 lors du lancement du dispositif de l'aide au retour volontaire. (MAXIME JEGAT / MAXPPP)

En 2022, 4 979 étrangers sont rentrés dans leur pays après avoir bénéficié de "l'aide au retour volontaire", proposée par l'État français, dévoile ce franceinfo lundi 16 janvier. Ce chiffre est en légère hausse par rapport à 2021 (4 677), mais reste en dessous des niveaux enregistrés avant la crise sanitaire (8 781 en 2019 et 10 678 en 2018), selon les chiffres publiés en 2021 par le ministère de l'Intérieur dans un rapport au Parlement. D'après les informations de franceinfo, l'année dernière, la Géorgie, l'Albanie et l'Algérie étaient les pays d'origine le plus concernés par ce dispositif.

Une allocation entre 300 et 1850 euros

L'aide au retour volontaire est versée par l'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII). Elle a été mise en place en 2015 et prend plusieurs formes : à la fois matérielle et financière. L'OFII prend ainsi en charge les frais de voyage. À cela, s'ajoute l'allocation forfaitaire, versée une seule fois. Son montant varie en fonction du pays d'origine, du nombre de personnes et de leur dossier. Son montant va de 300 à 1 850 euros.

Ce dispositif concerne les étrangers qui résident en France depuis au moins six mois consécutifs et qui quittent volontairement le territoire français pour retourner dans leur pays d'origine. Ils doivent par ailleurs être en situation irrégulière, ou avoir reçu une OQTF (Obligation de quitter le territoire français) ou encore avoir effectué une demande d'asile refusée ou qu'ils souhaitent annuler. Outre l'aide au retour, l'OFII peut aussi apporter une aide à la réinsertion dans le pays d'origine, en finançant par exemple la formation ou en aidant celles et ceux qui veulent ouvrir un commerce. Le montant de cette aide pouvant atteindre plusieurs milliers d'euros.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.