Rugby : à la rencontre d'Alexia Cérénys, seule joueuse transgenre d'Élite 1 en France

Publié
Rugby : à la rencontre d'Alexia Cérénys, seule joueuse transgenre d'Elite 1 en France
France 3
Article rédigé par
France 3 Aquitaine, L. De Casanove, M.Lasbarrères, X.Granger - France 3
France Télévisions

Lundi 17 mai marque la journée de lutte contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie. France 3 se penche sur le parcours de la joueuse de rugby transgenre Alexia Cérénys au club de Lons (Pyrénées-Atlantiques).

Alexia Cérénys, joueuse de rugby transgenre au club de Lons (Pyrénées-Atlantiques), est d'abord née garçon. Elle jouait à 14 ans au club de Mont-de-Marsan, avant de rejoindre les espoirs. Elle a été obligée d'arrêter à cause de blessures à répétition. Une longue période d'introspection s'en est suivie. "Dans ma tête, ça a fait comme un bouchon de champagne, je ne savais plus réellement qui j'étais, il fallait que je suive les codes de la société. 'Tu es un homme, alors il faut que tu sois comme ci, que tu agisses comme ça', mais le soir, je regrettais tous les jours de ne pas avoir le courage de franchir ce pas", raconte-t-elle. 

Le club de Lons lui tend la main

Après sa prise de décision, s'ensuit un long parcours du combattant, en passant par des consultations chez des psychiatres, des endocrinologues, ainsi que la prise d'hormones et des opérations. Alexia a ensuite pu retrouver le terrain grâce à Lons, qui lui a proposé de jouer au plus haut niveau du rugby féminin. Elle est la seule femme transgenre à évoluer en Élite 1. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Homophobie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.