Mis en cause pour des faits de harcèlement en Suisse, le présentateur Darius Rochebin se retire quelques jours de l'antenne de LCI

Sa décision a été annoncée à la suite de la parution d'une longue enquête dans le quotidien suisse "Le Temps". Ces révélations s'appuient sur une trentaine de témoignages dénonçant le comportement de cet homme qui y a présenté le journal du soir de la RTS pendant plus de 20 ans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le journaliste suisse Darius Rochebin, le 14 septembre 2020 à Paris. (JOEL SAGET / AFP)

Il est mis en cause dans une enquête du Temps, quotidien de référence suisse, notamment pour "comportement déplacé" envers des collègues ou de jeunes stagiaires chez son ancien employeur. Le journaliste suisse Darius Rochebin se retire quelques jours de l'antenne de LCI où il officie depuis la rentrée. "Darius Rochebin a souhaité être libéré quelques jours de l'antenne pour rejoindre sa famille et travailler avec son conseil", a précisé, samedi 31 octobre, le groupe TF1, auquel appartient la chaîne d'information en continu LCI. Il "conteste les accusations et rappelle qu'il n'a jamais fait l'objet de plainte. Il examine avec son avocat les suites juridiques à donner à cet article", poursuit le groupe TF1.

Dans une longue enquête, Le Temps, décrit par le menu des faits de harcèlements et de "comportements déplacés" au sein de la RTS (le groupe public de radio et de télévision suisse) commis par plusieurs hauts responsables. Le gros de l'enquête est consacré à l'ancienne vedette du groupe audiovisuel, Darius Rochebin, 53 ans, qui y a présenté le journal du soir pendant plus de 20 ans. L'enquête s'appuie sur une trentaine de témoignages. La plupart des témoins sont cités de manière anonyme dans ce long article, mais le journal déclare avoir l'identité de chacun des témoins, qui sont des femmes ou de jeunes hommes.

"Un récit malveillant"

"Jamais je n'ai eu de relation non consentie ou illicite. Je me battrais donc contre les amalgames, les ragots ou les insinuations dont je suis victime et j'examine avec mon avocat la suite judiciaire que je donnerais", a déclaré pour sa part le journaliste, dans un communiqué transmis par son avocat, Vincent Solaris. Darius Rochebin dénonce "un récit malveillant", qu'il "conteste absolument". "Jamais je n'en ai fait une position de pouvoir. Je n'ai d'ailleurs jamais exercé d'autorité hiérarchique", ajoute-t-il.

"Aucun incident de cette nature n'a jamais été signalé à LCI à l'encontre de Darius Rochebin", indique pour sa part le groupe TFI, qui se dit "très attaché à la présomption d'innocence". L'entreprise "suit très attentivement cette affaire et prendra les mesures qui s'imposent selon son évolution".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.