"Ligue du LOL" : l'association SOS Racisme demande au Parquet d’ouvrir une enquête préliminaire

L'association dénonce le sexisme, l'homophobie ainsi que le racisme employé par les membres de ce groupe Facebook pour harceler plusieurs personnes sur les réseaux sociaux pendant des années.

Le logo \"Touche pas à mon pote\" SOS Racisme, le 11 octobre 2015, lors d\'une manifestation à Paris.
Le logo "Touche pas à mon pote" SOS Racisme, le 11 octobre 2015, lors d'une manifestation à Paris. (JOEL SAGET / AFP)

Place à la réponse judiciaire. SOS Racisme a demandé l'ouverture d'une enquête au parquet de Paris sur la "Ligue du LOL". Plusieurs journalistes et un publicitaire ont été suspendus par leurs employeurs, lundi 11 février, pour avoir appartenu à la "ligue du LOL", groupe créé dans les années 2000 et dénoncé par de nombreuses victimes ces derniers jours.

"Au-delà de la multitude de cas de harcèlement reconnus par une meute de jeunes adultes autosatisfaits et aujourd’hui en responsabilité dans maints médias, les arguments employés pour faire 'craquer' les cibles de leurs attaques sont éloquents : sexisme, homophobie ainsi que racisme", indique le communiqué de SOS Racisme.

"Harcèlements à caractère sexiste, homophobe ou raciste"

"Les faits sont d’une particulière gravité pour plusieurs raisons. D’abord, sur le fond, puisqu’il s’agit de harcèlements à caractère sexiste, homophobe ou raciste. Ensuite, en raison du caractère public des attaques qui, pour beaucoup d’entre elles avaient pour fonction et pour intérêt d’être précisément rendues publiques", poursuit le communiqué. La Fondation des femmes a par ailleurs ouvert une cagnotte pour aider les procédures judiciaires contre le harcèlement en ligne.