Violences sexuelles : "Tout le monde savait", dénonce Judith Godrèche, qui réclame aux sénateurs l'ouverture d'une commission d'enquête

L'actrice, qui a porté plainte contre Jacques Doillon et Benoît Jacquot, a été auditionnée par la délégation aux droits des femmes du Sénat.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
L'actrice Judith Godrèche lors de la cérémonie des César, à Paris, le 23 février 2024. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

"Cette famille incestueuse du cinéma n'est que le reflet de toutes ces familles." L'actrice Judith Godrèche a été auditionnée par la délégation aux droits des femmes devant le Sénat, jeudi 29 février. L'actrice, qui a porté plainte contre Jacques Doillon et Benoît Jacquot, a demandé l'ouverture d'une commission d'enquête sur les violences sexistes et sexuelles dans le milieu du cinéma. Elle a également réclamé "le retrait" de ses fonctions à la présidence du Centre national de la cinématographie (CNC) de Dominique Boutonnat, mis en cause dans une affaire, pas encore jugée, d'agression sexuelle sur son filleul de 21 ans, des accusations qu'il conteste.

"Tout le monde savait, a-t-elle déclaré, tout le monde sait que dans l'industrie du cinéma, un agresseur déguisé en réalisateur fait souffrir les petites filles pour qu'elles pleurent pour de vrai." "Cet agresseur, déguisé en réalisateur, leur donne rendez-vous (...) près du jardin du Luxembourg [où] il prend possession d'elles pour de vrai", a assuré l'actrice.

Au-delà du 7e art, elle a rendu un hommage appuyé au juge Edouard Durand, l'ancien dirigeant de la Ciivise, cette commission indépendante sur l'inceste et les violences sexuelles faites aux enfants, en pleine crise, et plaidé pour protéger les enfants victimes de violences sexuelles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.