Violences faites aux femmes : Emmanuel Macron dévoile son plan

Ce samedi 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, Emmanuel Macron a présenté, lors d’un discours d'une heure, ses solutions en faveur de l'égalité entre les hommes et les femmes.

En cette journée internationale des violences faites aux femmes, des rassemblements ont eu lieu un peu partout en France. Des déambulations pour que l'indifférence cesse, des marches silencieuses pour que les choses changent. À Nantes, les noms des 123 femmes tombées sous les coups de leur conjoint ont été égrenés. À Paris, leurs prénoms étaient accrochés au cou des manifestants. Mobilisation dans la rue, mais aussi à l'Élysée. Le président de la République a demandé une minute de silence en hommage à ces femmes victimes de violences. Pour Emmanuel Macron, la honte doit changer de camp.

Les mesures

Le président de la République a ensuite dévoilé une série de mesures en trois points. Sur le volet éducation et culture : dans chaque école, un module d'enseignement contre le sexisme sera instauré. Par ailleurs, le CSA devra mieux réguler les jeux vidéo et les contenus sur internet. Sur le volet Accompagnement des victimes, un signalement en ligne sera mis en place pour permettre aux femmes de communiquer depuis chez elles avec les forces de l'ordre. Des unités hospitalières seront également créées pour prendre en charge les victimes. Enfin sur le volet répression, le délai de prescription sera passé de 20 à 30 ans. L'âge de consentement sexuel serait fixé à 15 ans. Et pour finir, le président annonce la création d'un délit d'outrage sexiste passible d'une amende dissuasive contre les outrages de rue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la République, Emmanuel Macron, le 25 novembre 2017 à l\'Elysée.
Le président de la République, Emmanuel Macron, le 25 novembre 2017 à l'Elysée. (LUDOVIC MARIN / AFP)