La garde à vue du gendarme de la Garde républicaine soupçonné de viol a été levée

L'enquête a été confiée à la section de recherches de la Gendarmerie nationale.

Le fronton de la Garde républicaine, dans le quartier des Célestins à Paris.
Le fronton de la Garde républicaine, dans le quartier des Célestins à Paris. (CATHERINE GRAIN)

La garde à vue du gendarme de la Garde républicaine soupçonné de viol a été levée mardi 30 juillet, a appris franceinfo de source judiciaire confirmant une information de l'AFP. La procédure va désormais être transmise au parquet pour analyse et appréciation des suites à donner. 

Ce jeune militaire de 24 ans a été placé en garde à vue ce lundi. Une femme l'accuse de l'avoir violée dans la nuit du dimanche 28 juillet au lundi 29 juillet à la caserne de la Garde républicaine, avenue Delassé dans le 8e arrondissement de Paris, dans le quartier de MiromesnilLe militaire et la jeune femme qui l'accuse de l'avoir violée se connaissent, a précisé une source judiciaire à franceinfo.

Le parquet de Paris avait rapidement ouvert une enquête, confiée à la section de recherches (SR) de la Gendarmerie nationale.