Nicolas Hulot quitte "définitivement" la vie publique, à la veille d'un numéro d'"Envoyé Spécial" dans lequel plusieurs femmes l'accusent d'agressions sexuelles

L'ancien ministre de l'Environnement quitte également la présidence de sa fondation.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien ministre de l'Environnement, Nicolas Hulot, le 15 décembre 2020. (BAPTISTE ROMAN / HANS LUCAS / AFP)

Nicolas Hulot annonce quitter définitivement la vie publique, à la veille d'un numéro d'"Envoyé Spécial" dans lequel plusieurs femmes l'accusent d'agressions sexuelles. "Je quitte définitivement la vie publique, a affirmé l'ancien ministre de l'Environnement, Nicolas Hulot sur BFMTV, mercredi 24 novembre. Je ne m'exprimerai plus. Je ne souhaite à personne de vivre le cauchemar dans lequel je vis." Il quitte également la présidence de sa fondation.

"Envoyé Spécial" diffusera jeudi 25 novembre, à 21h05, un document dans lequel plusieurs femmes témoignent contre lui. Sollicité par l'émission, l'ancien ministre n'a pas souhaité répondre aux questions des journalistes de France 2. Selon Nicolas Hulot, "quatre ou cinq femmes" portent des accusations contre lui, en plus de la petite-fille de François Mitterrand dont la plainte pour viol avait déjà émergé il y a quatre ans.

"Je subis le poison de la rumeur"

"Je sais qu’à partir de demain, le lynchage va commencer. Je veux le dire sans formule, sans élément de langage : ni de près ou de loin, je n’ai pas commis ces actes. Ces affirmations sont purement mensongères", a assuré Nicolas Hulot face à Bruce Toussaint. Depuis 4 ans, je subis le poison de la rumeur, des insinuations parfois des accusations au grand jour."

En 2018, Nicolas Hulot s'était déjà défendu d'accusations de harcèlement et de violences sexuelles le visant, avant la publication d'une enquête du magazine L'Ebdo. Une plainte pour "un fait de viol" avait été déposée en 2008 contre Nicolas Hulot, mais classée sans suite en raison de la prescription, avait confirmé la procureure de la République de Saint-Malo.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences sexuelles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.