Le représentant du Vatican en France, accusé d'agressions sexuelles, bientôt confronté à ses accusateurs

Monseigneur Luigi Ventura sera confronté la semaine prochaine aux quatre hommes qui ont porté plainte contre lui pour agressions sexuelles, selon France Inter.

Luigi Ventura, au centre des congrès, à Epinal, le 4 septembre 2016.
Luigi Ventura, au centre des congrès, à Epinal, le 4 septembre 2016. (/NCY / MAXPPP)

Monseigneur Luigi Ventura, le représentant du Vatican en France, sera confronté la semaine prochaine à quatre hommes qui ont porté plainte contre lui pour agressions sexuelles, a appris France Inter mercredi 15 mai auprès de l'un des avocats des plaignants.

C'est le nonce apostolique qui a demandé cette confrontation. Il bénéficie toujours de l'immunité diplomatique. C'est également à sa demande qu'il avait été auditionné par la police judiciaire le 3 avril. "Nous avons hâte d'entendre ses explications", indique Me Antoinette Frety, avocate de l'une des victimes. La confrontation avec Mathieu de la Souchère, en charge des relations internationales à la mairie de Paris, le premier à avoir dénoncé les agissements du prélat, aura lieu le 23 mai.

"Il m'a tripoté de manière très insistante"

Ces accusations d'agressions sexuelles commises par le nonce apostolique ont été médiatisées après une cérémonie de voeux à la mairie de Paris, au mois de janvier. "C'était lors des vœux aux autorités diplomatiques de la maire de Paris. Mon travail était d'accueillir les ambassadeurs présents, dont le nonce apostolique. À plusieurs reprises, dont une fois devant témoins, il m'a tripoté de manière très insistante. C'était bien plus qu'une main aux fesses", a raconté Mathieu de la Souchère, qui a déposé plainte le 24 janvier. Depuis, plusieurs autres hommes l'ont suivi.