Cet article date de plus de quatre ans.

Le réalisateur et producteur Thomas Langmann visé par une plainte pour "menaces" et "harcèlement" par son épouse

La journaliste Céline Bosquet vit séparée de Thomas Langmann depuis août 2017 en attendant le jugement de divorce, selon "Le Point". Cette information a été confirmée à franceinfo.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le producteur Thomas Langmann et son épouse Céline Bosquet, le 17 mai 2014 au festival de Cannes. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY)

L'épouse du producteur et réalisateur de cinéma Thomas Langmann a déposé plainte le 30 mars pour "menaces réitérées de violences" et "harcèlement contre son époux". La journaliste Céline Bosquet a porté plainte pour "messages malveillants réitérés et menaces", apprend franceinfo, confirmant une information de l'hebdomadaire Closer, lundi 2 avril. Une enquête a été ouverte.

La journaliste de M6 Céline Bosquet livre plusieurs accusations dans sa plainte, consultée par Le Point. "Il m'avait avoué avoir consommé de l'héroïne par le passé mais vouloir changer de vie et se marier. Malheureusement, il n'est pas parvenu à se défaire de ses addictions et cela a fini par compliquer notre relation de couple, notamment car il consommait régulièrement à la maison et faisait entrer des dealers à notre domicile, explique-t-elle. Je précise qu'il laissait traîner sa drogue dans les magazines qui étaient à portée de main. Je lui ai demandé de faire un choix entre sa famille et ses addictions, mais il a refusé de se soigner."

Près de 1 500 SMS reçus

La jeune femme vit séparée de Thomas Langmann depuis août 2017 en attendant le jugement de divorce, précise Le Point. Ils étaient mariés depuis le 21 juin 2013. Lors du dépôt d'une première plainte dans les Alpes-Maritimes, Céline Bosquet a affirmé avoir reçu près de 1 500 SMS de la part de son mari depuis qu'elle a quitté son domicile, avec des messages comme "Je vais t'écraser comme une merde" ou "Tu devrais te faire interner".

Contacté par Le Point, Thomas Langmann dénonce une manipulation liée à la procédure de divorce. "Elle me demande 60 000 euros de pension mensuelle. Je ne vais pas me laisser faire", réagit-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences sexuelles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.