L'animateur Cauet demande à Cécile de Ménibus, agressée par Rocco Siffredi en 2006, "d'arrêter son cirque"

Il y a onze ans, l'acteur pornographique italien avait simulé une relation sexuelle avec Cécile de Ménibus sur le plateau d'une émission de télé diffusée sur TF1. Selon l'animatrice, il l'avait également forcé à l'embrasser dans les coulisses.

Cécile de Ménibus et Sébastien Cauet, en septembre 2008 à Paris.
Cécile de Ménibus et Sébastien Cauet, en septembre 2008 à Paris. (BENAROCH / SIPA)

Il y a onze ans, la scène était passée presque inaperçue. Mais Cécile de Ménibus, elle, n'a pas oublié ce qui a tout d'une agression sexuelle. Alors qu'elle participait en tant que chroniqueuse à l'émission "CaueTivi" en 2006, sur TF1 et Fun Radio, elle se souvient d'avoir été agressée par l'acteur pornographique italien Rocco Siffredi. En pleine émission et devant l'hilarité des autres participants, Rocco Siffredi n'avait pas hésité à porter l'animatrice, à tirer sur son pantalon pour embrasser sa culotte, et à simuler avec elle un rapport sexuel. Le tout sans son consentement.

Récemment, Cécile de Ménibus est revenue sur cet incident. "Quand on a dix ans de recul, l'évolution des mentalités fait qu'effectivement, c'est une agression sexuelle, mais pas pire que celle qu'il a faite en coulisses, de me soulever et de me fourrer sa langue dans la bouche. Là, j'avais appelé la sécurité", a-t-elle notamment révélé sur RMC.

Invité de Pure Médias, mercredi 22 novembre, l'animateur a estimé que Cécile de Ménibus parlait trop de cette affaire. "J'ai appelé Cécile et je lui ai dit d'arrêter son cirque. Pardon, mais... Je lui ai dit d'arrêter de ressortir ce truc à chaque fois", affirme-t-il, avant de considérer que Cécile de Ménibus avait "un peu chauffé" l'acteur "en disant 'Je n'ai rien senti'" (en faisant référence à son pénis).

Rocco Siffredi, "une espèce d'animal"

"Rocco Siffredi, on le connaît. C'est une espèce d'animal. Pour lui, ça reste une blague", estime Cauet, précisant cependant qu'il n'avait pas eu connaissance de ce qui s'était passé en coulisses.

Pour l'animateur, l'expérience subie par Cécile de Ménibus n'est pas comparable à ce que vivent d'autres femmes. "Je pense que beaucoup de femmes dans la vie de tous les jours sont véritablement maltraitées et qu'elles ne peuvent pas se plaindre. Il ne faut pas confondre ça avec un Rocco Siffredi qui n'est pas galant et qui ne se rend pas bien compte de ce qu'il fait", conclut-il.

En septembre 2016, l'animateur, régulièrement épinglé pour des propos jugés sexistes, avait fait l'objet d'une mise en demeure du CSA. Ce dernier avait "constaté de graves manquements aux dispositions relatives au respect de l'image des femmes et à la protection de l'enfance et de l'adolescence" dans une émission diffusée sur NRJ.