Harcèlement sexuel : le rétropédalage de Bruno Le Maire

Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, a publié une vidéo dans laquelle il exprime ses regrets pour les propos tenus ce 16 octobre. Il assurait que même s'il était au courant de faits de harcèlement sexuel, il ne les dénoncerait pas.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

En plein scandale Weinstein, les propos de Bruno Le Maire passent mal. Sur France Info, Jean-Michel Apathie demande au ministre de l'Économie : "Connaissez-vous un homme politique dont on dira dans dix ans 'nous savions qu'il était un harceleur ?' –Non, répond Bruno Le Maire. – Sinon vous le dénonceriez ? – Non, assure le ministre. La dénonciation ne fait pas partie de mon identité politique". 

Amende honorable sur Twitter

Une déclaration prononcée à l'heure où la dénonciation du harcèlement sexuel se libère sur les réseaux sociaux, via le #balancetonporc. Résultat, trois heures plus tard, sur son compte Twitter, Bruno Le Maire rétropédale : "Je me suis mal exprimé, je le regrette. J'ai réagi au mot de dénonciation que je n'aime pas et que je n'ai jamais aimé. Mais j'aurais dû réagir au problème de harcèlement sexuel lui-même. Il va de soi que si j'étais au courant de faits de harcèlement sexuel contre une femme, je serais le premier à le signaler."

Le JT
Les autres sujets du JT
Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances.
Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)