Harcèlement : Nicolas Hulot dément vigoureusement les rumeurs

Ce jeudi 8 février, Nicolas Hulot a tenu à démentir les rumeurs concernant deux affaires de harcèlement et d'agressions sexuels évoquées dans un article à paraître le lendemain.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Nicolas Hulot tente de désamorcer une bombe politicomédiatique. Informé de la publication, prévue le 9 février, d'un article le mettant en cause dans deux affaires, le ministre de l'Écologie a préféré prendre les devants. La première concerne une accusation de harcèlement sexuel sur une ancienne collaboratrice de sa fondation. À la télévision ce matin, 8 février, le ministre nie en bloc et déclare : "La personne en question, avec laquelle je suis en contact, dira exactement la même chose." Effectivement, l'intéressée confirme : "Je démens formellement les rumeurs me concernant".

Nicolas Hulot soutenu par le gouvernement

Dans une seconde affaire, Nicolas Hulot reconnait avoir fait l'objet d'une plainte en 2008. Les faits remontent à 1997. Selon le journal Ebdo, auteur de l'enquête à paraître, la petite-fille d'un célèbre homme politique alors âgée de 20 ans affirme avoir subi un acte sexuel sous la contrainte. "Je n'ai pas voulu déposer plainte, mon but n'était pas de le faire juger, mais de le mettre devant sa conscience", déclare-t-elle. Le 16 août 2008, Nicolas Hulot est entendu par la gendarmerie, le 3 novembre, le parquet classe l'affaire sans suite. À l'issue du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement affirme que le ministre conserve l'entier soutien du président et du gouvernement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, le 17 janvier 2018 à Paris.
Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, le 17 janvier 2018 à Paris. (MAXPPP)