Doubs : un faux médecin visé par douze plaintes pour viols et agressions sexuelles

Deux premières plaintes avaient été déposées en novembre dernier, l'homme avait été alors mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. C'est à la suite d'un appel à témoignages que dix nouvelles femmes ont déposé plainte.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un homme se faisant passer pour un médecin à Besançon est visé par douze plaintes pour viols et agressions sexuelles. (CAPTURE D'ECRAN GOOGLE MAPS)

Un homme d'une quarantaine d'années se faisant passer pour un médecin à Besançon est visé par douze plaintes pour viols et agressions sexuelles, annonce le parquet de Besançon à France Bleu Besançon mercredi 27 juillet. Il est mis en examen et placé sous contrôle judiciaire depuis novembre dernier.

Les faits se sont déroulés pendant des séances d'épilation au laser entre mars 2020 et octobre 2021. Cet homme, qui a obtenu un diplôme d'assistant médical en 2020 après une reconversion, travaillait dans le cabinet de son frère dermatologue. Pendant une absence du professionnel de santé, le suspect s'est fait passer pour lui auprès de plusieurs patientes.

Dix plaintes supplémentaires après la mise en examen

Deux premières plaintes ont été déposées en novembre dernier. Les deux femmes décrivaient alors des agressions sexuelles, des scènes de masturbation et un viol. L'homme a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire et le parquet de Besançon a lancé un appel à témoignages. Depuis, dix nouvelles femmes ont déposé plainte, annonce le procureur de la République de Besançon mercredi, portant le nombre de plaintes reçues à douze. Les femmes décrivent notamment des pénétrations digitales, lors des épilations au laser. Une treizième plainte n'a pas été retenue, selon le parquet, en raison d'un passé amoureux entre le faux médecin et la plaignante.

Sur les douze plaintes retenues, cinq dénoncent des faits de viols, les sept des agressions sexuelles. "Nous pensions au départ que c’était des faits isolés. Jamais nous n’aurions cru que cette affaire allait prendre une telle ampleur", s'étonne le procureur.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences sexuelles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.