Corée du Nord : des viols institutionnalisés ?

Des abus sexuels pratiqués sur les femmes par les forces de l'ordre et les autorités et qui ne sont quasiment jamais punis, c'est la situation effrayante que dénonce Human Right Watch en Corée du Nord.

France 2

Toutes ont fui la Corée du Nord et toutes racontent la même horreur. Des commerçantes, des employées ou d'anciennes détenues qui décrivent l'enfer qu'elles ont vécu. Un pays dans lequel le viol est banalisé, perpétré en toute impunité par des agents de l'État. "Quand l'officier est arrivé pour m'agresser sexuellement, il n'a rien dit, il a juste baissé son pantalon. Il n'y avait nulle part où je pouvais m'échapper" témoigne une des victimes. Comme elles, 54 femmes ont accepté de livrer leur témoignage à l'ONG Human Right Watch. Selon elles, les violences sexuelles font partie du système autoritaire, dans toutes les sphères de la vie quotidienne.

Des témoignages très rares

"Quand les policiers en patrouille voient une jolie femme, ils essaient de trouver quelque chose qui ne va pas. Offrir son corps à un policier est si courant. Souvent, une femme n'a pas le choix", raconte une autre victime. Un climat de terreur et des victimes réduites au silence, par peur des représailles. "En Corée du Nord, le moindre refus de rapport sexuel engendre des violences physiques pour la femme", explique Lee So Yeon, une activiste. Officiellement, en 2015, seules cinq personnes ont été condamnées pour viol. Les témoignages de ces femmes sont très rares, dans le pays le plus fermé au monde.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des ouvrières dans une usine textile à Pyongyang en Corée du Nord, le 7 septembre 2018.
Des ouvrières dans une usine textile à Pyongyang en Corée du Nord, le 7 septembre 2018. (ED JONES / AFP)