VIDEO. François Hollande inaugure l'Anneau de la Mémoire dans le Pas-de-Calais

L'inauguration, mardi 11 novembre, de l'Anneau de la Mémoire à Notre-Dame-de-Lorette vient clore une année de commémorations de la Grande Guerre.

FRANCE 3

Le symbole est fort. Un seul monument pour rendre hommage aux ennemis d'hier : Allemands, Français, Anglais morts en 14-18. Un anneau d'acier suspendu entre ciel et terre égrenant 580 000 noms, ceux de soldats de toutes nationalités morts durant la Première Guerre mondiale dans le Nord-Pas-de-Calais. C'est en parcourant ce chemin de mémoire que François Hollande a voulu célébrer le centenaire de la Grande Guerre. Une équipe de France 3 s'est rendue sur place.

"C'est impressionnant de voir ces jeunes gens de tous les pays qui étaient des combattants ici et des ennemis. Aujourd’hui, ce sont des amis", a commenté Ursula von der Leyen, la ministre allemande de la Défense. Le chef de l'Etat a ensuite ravivé la flamme du souvenir dans la plus grande nécropole militaire française abritant les restes de 43 000 combattants. Point d'orgue de cette année du centenaire, ce 11 novembre n'aura toutefois pas eu l'ampleur diplomatique que souhaitait François Hollande. Les principaux dirigeants européens ont en effet décliné l'invitation.

Une référence au passé et au présent

Dans son discours, le chef de l'Etat a incité à tirer les leçons du passé. "La paix est toujours fragile parce qu’elle peut vaciller à tout instant, parce qu’elle est à la merci des extrémismes, des fanatismes, des égoïsmes. Alors la paix, elle a besoin de militants, de défenseurs, de diplomates pour chercher les compromis. Et nous en avons besoin en Ukraine, en Syrie, en Irak", a déclaré le président. François Hollande a aussi délivré un message de politique intérieure. La France a surmonté des épreuves plus terribles que la crise traversée aujourd'hui par le pays, assure-t-il, incitant à se mobiliser pour l'avenir.

 

 

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'\"Anneau de la mémoire\", memorial dédié aux 600 000 soldats tombés dans les tranchées du nord et de l\'est de la France, durant la Premièreguerre mondiale.
L'"Anneau de la mémoire", memorial dédié aux 600 000 soldats tombés dans les tranchées du nord et de l'est de la France, durant la Premièreguerre mondiale. (DENIS CHARLET / AFP)