Projet d’attentat contre Emmanuel Macron : deux nouveaux suspects liés à l’ultra-droite interpellés en Moselle

Le groupe projetait une attaque au couteau contre le président de la République lors des commémorations de la Grande Guerre, en novembre 2018.

Emmanuel Macron, le 6 novembre 2018, à Douaumont (Meuse) pour les commémorations de la Grande Guerre.
Emmanuel Macron, le 6 novembre 2018, à Douaumont (Meuse) pour les commémorations de la Grande Guerre. (LUDOVIC MARIN / POOL)

Deux hommes âgés de 30 et 45 ans ont été interpellés lundi 11 novembre, en Moselle, dans le cadre de l'enquête sur le projet d'attentat visant Emmanuel Macron lors des commémorations du centenaire de la Grande Guerre, en novembre 2018, a appris franceinfo de source judiciaire vendredi 15 novembre, confirmant une information du journal Le Parisien

Les interpellations ont eu lieu pour l'un dans le secteur de Bouzonville, et pour l'autre près de Sarrebourg, rapporte France Bleu Lorraine. Leurs domiciles ont été perquisitionnés.

Un plan pour attaquer Emmanuel Macron

A l'issue de leur garde à vue, les deux hommes, proches de l'ultra-droite, ont été présentés dans l'après-midi de vendredi, à un juge d'instruction, en vue d'une mise en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle". Le parquet national antiterroriste a requis leur placement en détention provisoire.

Un premier coup de filet avait eu lieu le mardi 6 novembre 2018, et six personnes vivant en Moselle, dans l'Isère et en Ille-et-Vilaine avaient été interpellées. Quatre suspects avaient finalement été mis en examen à l'issue de ces premières gardes à vue, dont le meneur présumé, un certain Jean-Pierre B. qui avait prévu un plan pour attaquer au couteau Emmanuel Macron durant les commémorations du 11-Novembre à Charleville-Mézières, dans les Ardennes.