VIDEO. Comment l'Assemblée nationale a raboté l'allocation de frais d'obsèques pour les députés

L'allocation versée après le décès d'un député ou de l'un de ses proches va être sensiblement réduite.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Au décès d'un député, l'hémicycle lui rend hommage. Une allocation est également versée pour régler les frais funéraires. Cette prime est versée lors du décès des députés, même retraités, de leur conjoint ou d'un enfant à charge. Les fonctionnaires de l'assemblée profitent également de ce régime. Le bureau de l'assemblée a décidé de réduire cet avantage. En 2017, en moyenne, l'allocation atteignait les 7 339 euros, l'équivalent de trois mois d'indemnités, plafonné à 18 000 euros. Désormais, la somme sera ramenée à 2 350 euros, sur facture.

Pas de réforme pour le Sénat

La prise en charge des frais d'obsèques des députés remonte à 1814 : elle permettait aux familles de donner un certain faste aux funérailles. Si les élus ne dénoncent pas la réforme, certains critiquent la manière et l'arrière-pensée politique. Si l'assemblée réduit certains privilèges, il n'en est pas de même au Sénat : 20 000 euros versés en moyenne et pas de réforme en vue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Lors de la séance de questions au gouvernement à l\'Assemblée nationale, le 14 mars 2018.
Lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 14 mars 2018. (VINCENT ISORE / MAXPPP)