Le ministère de la Justice a recensé 90 féminicides conjugaux en 2020, contre 146 en 2019

"Ces résultats sont encore trop modestes mais ils sont porteurs d'espoir", a déclaré le garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, dans une vidéo postée sur Facebook mardi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les noms des femmes victimes de féminicides conjugaux en 2020 sont collés sur un mur à Paris, le 10 janvier 2021. (SANDRINE MARTY / HANS LUCAS / AFP)

Le garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, a annoncé, mardi 2 février, que 90 femmes avaient été tuées par leurs conjoints ou ex-conjoints en 2020. Ce chiffre est en forte baisse par rapport aux 146 féminicides conjugaux comptabilisés par le gouvernement en 2019. "Nous avons obtenu ces résultats, ils sont encore trop modestes mais ils sont porteurs d'espoir", a déclaré le ministre de la Justice dans une vidéo postée sur Facebook.

Au total, 106 homicides conjugaux ont été perpétrés en France en 2020, a précisé Eric Dupont-Moretti. C'est la première fois que le nombre de femmes victimes de ces crimes ne dépasse pas une centaine depuis 2006, année où le gouvernement a commencé à les recenser.

"Enrayer ce fléau"

"Cette baisse tient sans doute au regard que la société toute entière porte sur ces violences conjugales. Elle tient aussi au travail des associations. Elle tient encore aux moyens que le ministère de la Justice a mobilisés pour lutter contre ces violences", a détaillé le garde des Sceaux, citant notamment le bracelet anti-rapprochement, les téléphones grave danger (TGD) distribués à des victimes ou encore les ordonnances d'éloignement.

"Si nous observons une baisse depuis un an, nous ne pouvons nous satisfaire de 90 crimes qui ont ôté la vie à des femmes innocentes, endeuillé des familles entières et brisé la vie de trop nombreux enfants", a réagi auprès de franceinfo Elisabeth Moreno, ministre chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes. "Un féminicide est et restera toujours un féminicide de trop. Au travers des 46 mesures du Grenelle des violences conjugales, aujourd'hui à 100% engagées, le gouvernement est pleinement mobilisé et déterminé pour enrayer ce fléau. Un fléau qui doit mobiliser toute notre société : pouvoirs publics, associations, entreprises", a-t-elle ajouté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.