Féminicide : réclusion criminelle à perpétuité pour Jean-Régis Julien qui a assassiné son ex-compagne sous les yeux de leur fils

La cour d'assises du Gard est allée jeudi au delà des réquisitions de l'avocat général, avec cette peine assortie de 22 ans de sûreté

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des collages se sont multipliés sur les murs d'Ile-de France pour dénoncer les féminicides, comme ici à Pantin (Seine-Saint-Denis), le 22 août 2020. (MYRIAM TIRLER / HANS LUCAS / AFP)

La peine maximale. Jean-Régis Julien a été condamné, jeudi 8 octobre, à la réclusion criminelle à perpétuité assortie de 22 ans de sûreté par la cour d'assises du Gard pour avoir assassiné Carine, son ex-compagne de trois balles dans la tête devant leur fils. La justice a également ordonné le retrait total de l'autorité parentale de l'ex-policier âgé de 39 ans sur son fils Mathis, aujourd'hui âgé de 7 ans et élevé par sa tante maternelle.

La cour d'assises est allée au delà des réquisitions de l'avocat général Hervé Poinot qui avait demandé 30 ans de réclusion criminelle, assortis de 20 ans de sûreté et le retrait total des droits parentaux. "Ce que vous avez à juger c'est un féminicide, ce n'est pas un terme juridique tiré du code pénal, ça ne me dérange absolument pas", avait lancé Hervé Poinot aux assises du Gard.

"Crime de propriété"

A plusieurs reprises, il avait cité ce terme à propos de la mort de Carine, éducatrice spécialisée abattue sans un mot à l'âge de 24 ans dans sa voiture sur la rocade d'Alès (Gard), le 27 février 2016. Dénonçant un "crime de propriété" et une "exécution", l'avocat général avait demandé une mesure de sûreté des deux tiers, afin de "garantir la protection" de la société et plus particulièrement de futures femmes qui pourraient croiser la route de M. Julien, policier radié et ex-pompier volontaire qui multipliait les liaisons.

En 2019, 146 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-compagnon, soit 25 de plus que l'année précédente, selon les derniers chiffres officiels. Selon un décompte de l'AFP, 58 femmes ont été tuées dans les mêmes circonstances en 2020.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.