Féminicide : à Gréolières, la traque n'avance pas

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Féminicide : à Gréolières, la traque n'avance pas
France 2
Article rédigé par
D.Brignand, R.Chapelard, A.Véjux - France 2
France Télévisions

La chasse à l'homme se poursuit mardi 20 juillet à Gréolières, dans les Alpes-Maritimes. Le suspect aurait commis un féminicide avant de tirer sur un gendarme. Il connaît bien ce secteur montagneux et pourrait se trouver non-loin du domicile de ses parents.

À voir les ruelles paisibles de Gréolières (Alpes-Maritimes), mardi 20 juillet, difficile d'imaginer qu'une vaste opération de gendarmerie est en cours. Au bar du village, c'est l'incrédulité. "J'étais vraiment étonné, je pensais aux familles, entre les parents qui sont effondrés et pour cette jeune fille, c'est horrible", résume un passant.

Le suspect est armé et connaît le terrain

Où se cache Marc Floris, l'homme suspecté d'avoir tué sa petite amie ? Dans la matinée, le maire de Gréolières, 600 habitants, lui demande de se constituer prisonnier. "Qu'il se rende dès qu'il a l'opportunité de le faire auprès des forces de gendarmerie, et affronter ensuite la réalité de la situation, ce qui sera bien plus confortable pour lui", résume-t-il. 200 gendarmes, dont le GIGN, tentent de localiser le fugitif. La zone est particulièrement difficile à surveiller. Les forces de l'ordre ont, face à elles, un homme armé qui connaît parfaitement le secteur. La traque continue.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Féminicides

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.