Obsèques du Prince Philip : quelques hommages populaires malgré l'interdiction

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Obsèques du Prince Philip : quelques hommages populaires malgré l'interdiction
FRANCE 2
Article rédigé par
E. Lagarde, E. Delevoye, C. Madini, E. Noel, M. Boisseau - France 2
France Télévisions

Ce samedi 17 avril, les Britanniques ont en grande partie suivi les obsèques du Prince Philip depuis chez eux, crise sanitaire oblige. Matthieu Boisseau, correspondant à Londres de France Télévisions est en direct depuis Windsor (Royaume-Uni) dans le 20 Heures.

La famille royale britannique avait demandé aux citoyens du Royaume-Uni de ne pas organiser de rassemblements au regard de la situation sanitaire. Matthieu Boisseau, correspondant à Londres de France Télévisions raconte : "Les Britanniques peuvent en témoigner, il n'y avait jamais eu autant peu de monde dans les rues un jour de funérailles d'un membre de la famille royale." La retransmission intégrale et en direct à la télévision, la publication des textes religieux dans les journaux et le registre de condoléances disponible sur internet, autant d'éléments mis en place pour satisfaire un peuple frustré de ne pas pouvoir rendre un dernier hommage au Prince.

Des hommages populaires

Pourtant, certains Britanniques ou membres du Commonwealth ont bravé cette interdiction. "Je trouve que c'est le moment de se rassembler en tant que peuple. Spécialement après ce que nous avons traversé avec la pandémie", témoigne une fidèle aux abords du château de Windsor. À Gibraltar, certains résidents se sont également déplacés pour signer le registre de condoléances. "Nous avons tous dans notre cœur, son altesse royale depuis sa première visite avec la Reine en 1954", explique une dame interrogée par les équipes de France 2. Au Canada, à Malte ou encore sur les îles Malouines, d'autres hommages ont eu lieu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Famille royale britannique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.