"Famille de juifs", "gros con", "folle"... la Cnil épingle les agences Foncia

La Commission nationale de l'informatique et des libertés adresse un avertissement aux agences immobilières pour les commentaires qu'elles écrivent sur leurs clients dans leurs fichiers.

Le groupe Foncia a reçu un avertissement de la Cnil en raison des commentaires insultants ou inappropriés sur ses clients contenus dans ses fichiers.
Le groupe Foncia a reçu un avertissement de la Cnil en raison des commentaires insultants ou inappropriés sur ses clients contenus dans ses fichiers. (SIMON ISABELLE / SIPA)

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a adressé, en 2010, au groupe Foncia un avertissement pour des commentaires "insultants" et "excessifs" sur des clients ou futurs clients d'agences immobilières, filiales du groupe. Un avertissement confirmé le 12 mars par le Conseil d’Etat, saisi par Foncia, qui a tenté de le faire annuler, en particulier sa publicité, et repéré jeudi 24 avril par Rue 89

Lors d'un contrôle effectué en 2010 auprès du groupe Foncia, la Cnil a découvert que les fichiers d'agences immobilières comportaient des références à la vie privée de clients ou futurs clients, à leur religion ou encore leur état de santé. En voici quelques exemples :

- "Monsieur a la maladie de Parkinson et des problèmes pour parler."

-"Travaille dans la sécurité a 3 chiens dont 2 rottweilers la femelle n’est pas déclarée et son voisin serait un policier donc non."

- "Il sentait l’alcool lors de la visite."

 "Folle ! En dépression."

- "Enquête du SRPJ en cours, problèmes d’alcool et expulsion d’un logement."

- "Famille de juifs très pratiquante."

- "Recherche un T3 proche Magalas pour se rapprocher de leur fllle (atteinte d'un cancer)."

- "Elle a attrape une maladie au Senegal."

- "Tante de mr dont il sera héritier au décès de celle ci (96 ans en maison de retraite)."

- "Gros con."

- "Son mari est décédé, son enfant un mois plus tard... Encore un peu sous le choc."

Droit d'accès à ces commentaires

Foncia a saisi le Conseil d'Etat après l'avertissement de la Cnil, rejetant la responsabilité sur ses filiales, et assurant n'avoir "aucun contrôle d’activité ou de gestion sur leurs actions". Mais selon la Cnil, Foncia a mis en place un système qui a permis "la centralisation d’informations", lui offrant une "vision globale"

Dans un communiqué, la société ajoute "qu’elle déplore les termes utilisés par certains de ses collaborateurs dans les commentaires de ses bases informatiques qui, même s’ils sont isolés, vont à l’encontre des valeurs éthiques défendues et pratiquées au sein du réseau Foncia".

De son côté, la Cnil rappelle que "les zones commentaires disponibles dans certains logiciels de gestion de clients ou de prospects ne doivent contenir que des informations objectives et que les personnes concernées ont le droit de demander à accéder à ces commentaires."