Affaire Vincent Lambert : l'arrêt des soins se poursuit

C'est derrière les murs de l'hôpital de Reims (Marne) que se poursuit depuis lundi 20 mai l'arrêt des soins de Vincent Lambert, en état végétatif profond depuis 2008.

FRANCE 3

Tétraplégique et en état végétatif profond depuis un accident de la route en 2008, Vincent Lambert n'est plus nourri ni hydraté depuis lundi 20 mai. L'épilogue de six années de recours et procédures. "Le voir partir, c'est le voir en homme libre. Le message que je voulais passer c'est que chacun peut avoir son opinion et ses propres convictions. La liberté de Vincent n'entrave en rien la liberté des autres. Le moment est à la dignité et à l'accompagnement. C'est le temps de l'amour et de l'accompagnement, a réagi la femme du patient.

"C'est une honte. J'ai honte pour la France et la médecine. C'est un crime, c'est tout. Je vais vous dire, c'est pour faire passer l'euthanasie, ça les arrange", s'emporte la mère Viviane Lambert.

Contre-attaque des parents

Les parents contre-attaquent avec une procédure en urgence devant la Cour d'appel de Paris."Nous attendons que via la Cour d'appel que le juge judiciaire prenne des mesures conservatoires pour que Vincent ne soit pas tué", explique Me Jérôme Triomphe, avocat des parents de Vincent Lambert. Si l'arrêt des soins se poursuit, le décès de Vincent Lambert devrait intervenir au maximum dans une semaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les parents de Vincent Lambert près du CHU de Reims où est hospitalisé leur fils, le 19 mai 2019.
Les parents de Vincent Lambert près du CHU de Reims où est hospitalisé leur fils, le 19 mai 2019. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)