"C'est de l'euthanasie déguisée, il n'est pas en fin de vie" : le témoignage de la mère de Vincent Lambert

Près de 200 personnes étaient rassemblées dimanche devant le CHU de Reims pour protester contre l'arrêt des traitements de Vincent Lambert, programmé à partir de lundi. "On se battra encore, nous ne le tuerons pas", a clamé sa mère, Viviane Lambert.

La mère de Vincent Lambert, Viviane Lambert, près du CHU de Reims où est hospitalisé son fils. Le 19 mai 2019.
La mère de Vincent Lambert, Viviane Lambert, près du CHU de Reims où est hospitalisé son fils. Le 19 mai 2019. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

L'arrêt des soins de Vincent Lambert doit commencer dès ce lundi 20 mai. Ses parents s'y opposent et appelaient dimanche à une manifestation devant le CHU de Reims où leur fils est hospitalisé. Environ 200 personnes y ont participé. "Ils sont en train de le tuer. C'est de l'euthanasie déguisée", a clamé sa mère, Viviane Lambert.

Vincent n'est pas en fin de vie. Il n'est pas sous 'obstination déraisonnable'. Il vit à côté de nous. Il a des réactions.Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambertà franceinfo

Tétraplégique et en état végétatif depuis un accident de la route en 2008, Vincent Lambert est devenu le symbole du débat sur la fin de vie en France. D'un côté, les parents fervents catholiques, un frère et une sœur s'opposent à l'arrêt des soins ; de l'autre, son épouse Rachel, son neveu François et cinq frères et sœurs du patient veulent mettent fin à cet "acharnement thérapeutique". Le Conseil d'Etat a validé l'interruption des soins, mettant en avant le "droit du patient à ne pas subir d'obstination déraisonnable". 

Les parents Viviane (73 ans) et Pierre (90 ans) continuent à s'y opposer. Vincent Lambert "tourne la tête" affirme sa mère. "J'ai des tas de vidéos, personne ne veut les voir. Personne. La France régresse mais Vincent résiste", a-t-elle ajouté. Elle demande le transfert de son fils dans des unités spécialisées : "Il est enfermé à clé dans le couloir de la mort. Je n'en peux plus", a-t-elle confié au micro de franceinfo.

On se battra encore, nous ne le tuerons pas. Ils sont en train de le tuer ! C'est de l'euthanasie déguisée.Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambertà franceinfo

La décision d'arrêter les traitements de Vincent Lambert est au cœur d'une bataille judiciaire qui déchire la famille depuis 2013. Viviane Lambert considère son fils comme lourdement handicapé, et conteste son état végétatif. "On est partis trois jours, on est revenus il pleurait quand il nous a reconnu. C'est horrible. Vincent vivra j'en suis sûre. Je suis sa maman, j'ai le droit de le défendre."

Viviane Lambert en appelle à Emmanuel Macron : "Il peut faire quelque chose. Qu'il arrête tout ça, il peut le faire. Madame Buzyn aussi. Tout le monde dit des mensonges sur la situation de Vincent. Il y a de la calomnie."