Vidéo Les relations toxiques, ça existe aussi chez les adolescents

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
Louise, Mélissa, Alex, Marie, Amandine et Agathe ont été victimes de relations toxiques. Voilà ce qu'elles ont vécu, et comment on peut s'en sortir.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Louise, Mélissa, Alex, Marie, Amandine et Agathe ont été victimes de relations toxiques. Voilà ce qu'elles ont vécu, et comment on peut s'en sortir.

Ces adolescentes ont été victimes de relations toxiques à leur adolescence. "Dès qu'on était à l'extérieur, il était le copain parfait, il me faisait tout le temps plein de compliments, il était hyper affectueux, attentionné, etc. Mais il avait vraiment deux visages, parce que dès qu'on était que tous les deux, c'était tout le contraire", raconte Louise, 17 ans laquelle se souvient d’une montée "crescendo" des violences qu'elle a subies. Amandine, 26 ans, se souvient avoir elle aussi été confrontée à une relation toxique. "À chaque fois que j'essayais de me rapprocher de certaines personnes, que ce soient des garçons ou des filles, il faisait en sorte que ça s'arrête rapidement, pour que je reste dans son monde dans lequel il me contrôlait", se souvient-elle.

Agathe Breton, autrice de "C'est pas ça l'amour" veut rappeler que les violences conjugales ne sont pas que physiques. "Il existe plein d'autres formes de violences, dont les violences psychologiques que les jeunes subissent également", précise-t-elle. Elle conseille de s'éloigner de toute personne cherchant à avoir une emprise et de veiller à être accompagné. "Aujourd'hui, on a la chance, vraiment, en France, d'avoir l'association En Avant Toutes qui, du coup, dispose de son chat", explique Agathe Breton. Le 3919 de l'association Solidarité Femmes est également disponible.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Enfance et adolescence

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.