Dans un hôpital de Strasbourg, des voiturettes électriques pour réduire le stress des enfants avant une opération

Comment rassurer les enfants avant une opération ? Dans un hôpital de Strasbourg, les jeunes patients peuvent se rendre au bloc en voiturette électrique. Une parenthèse de joie qui apaise les bambins et facilite le travail des soignants. #IlsOntLaSolution

Des 4X4 et des coupés-cabriolets en plein cœur d’un hôpital de Strasbourg (Bas-Rhin) : pour se rendre au bloc opératoire, les enfants peuvent désormais circuler en voiturettes électriques. Le jour de l’intervention, un membre du personnel soignant récupère l’enfant dans sa chambre. Ce dernier est installé dans un bolide et téléguidé lors du trajet par l’aide-soignant.

Fini donc les brancards à barreaux, Ilyes déambule au volant de sa monoplace à quatre-roues. "Elle est chouette. En revanche, je n’aime pas trop la radio", confie le garçon de huit ans. Peu importe ce détail, le bolide permet de capter l’attention du jeune patient et de faire de l’hôpital une aire de jeux. En s’offrant un petit moment de sérénité et de joie, l’enfant oublie son opération. Il n'est plus un patient, mais un pilote.

Les parents rassurés

L'hôpital de Strasbourg dispose de quatre voiturettes. Chacune a coûté 500 euros. C'est un mécène qui a financé leur achat. La responsable du service de chirurgie ambulatoire, Marie-Claire Parage, voit les effets positifs de ces jouets thérapeutiques auprès des bambins : "Ils font une fixette sur la voiture. 'Je veux celle-ci, je veux celle-là'. Le temps d'attente est parfois plus ou moins long selon les aléas au bloc. Et là, ça se passe très bien. Le petit part sans pleurs".

Car la voiturette électrique a un effet sur l’anxiété des enfants. Les interventions chirurgicales sont dédramatisées et les actions habituelles des soignants pour réduire le stress diminuées. Les parents aussi sont rassurés. Comme la mère d’Hugo, qui devient l’acteur de sa propre prise en charge grâce à son automobile. "Le moment où l’enfant quitte sa chambre et de la séparation avec les parents n’est quand même pas évident. Et là, tout le stress s’évacue et c’est une partie de plaisir pour lui", estime Karine.

Mais les effets se ressentent également après l’opération avec un réveil plus en douceur des jeunes patients. En France, des dizaines d’hôpitaux ont alors choisi d’investir dans ces voiturettes.

Dans un hôpital de Strasbourg, des voiturettes électriques réduisent le stress des enfants avant une opération.
Dans un hôpital de Strasbourg, des voiturettes électriques réduisent le stress des enfants avant une opération. (FRANCE 3)