VIDEO. Tenue "républicaine" exigée à l'école : "J'accepte d'être un peu vieux con sur ce sujet-là", lance Agnès Pannier-Runacher

"Le vrai truc qui me gêne c'est le fait que la consigne porte plus sur les filles que sur les garçons", a pointé sur franceinfo la ministre déléguée à l'Industrie.

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

"Le principe de l'école c'est, au fond, de se dire que les gens valent par leur esprit et leur humanité, et pas par ce qu'ils portent sur leur dos, je pense que c'est une approche qui me paraît très raisonnable, et j'accepte d'être un peu vieux con sur ce sujet-là", a lancé Agnès Pannier Runacher, ministre déléguée à l'Industrie, mardi 22 septembre sur franceinfo, approuvant ainsi les propos de Jean-Michel Blanquer. Le ministre de l'Education a déclaré lundi que les élèves devaient venir à l'école habillés "de façon républicaine".

"Je fais partie de ces gens qui ont un attachement à l'école très important et qui estime que quand on va à l'école il faut une tenue qui montre que ce n'est pas comme quand on va chez les copains ou pas comme quand on va en soirée", c’est-à-dire "une tenue sobre, décente", a expliqué Agnès Pannier-Runacher, tout en reconnaissant que sa propre fille, âgée de 18 ans, était sans doute déjà "allée à l'école avec un crop top [tee-shirt court]".

"Le vrai truc qui me gêne c'est le fait que la consigne porte plus sur les filles que sur les garçons", a pointé la ministre, estimant que "certaines personnes sont victimes des projections sociales". "Lorsque vous êtes dans la course au mini-short et au mini-crop top, vous êtes aussi sous une pression sociale. C'est la même pression sociale qui joue pour vous effacer en vous habillant un peu trop long et en cachant tout ce qui dépasse que la pression sociale qui vous pousse à vous habiller au plus court et au plus visible", a-t-elle développé.

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l\'Industrie sur franceinfo mardi 22 septembre 2020.
Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l'Industrie sur franceinfo mardi 22 septembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)