Une prof aux propos antisémites et complotistes sur Facebook visée par une enquête interne

Enseignante en classe préparatoire au prestigieux lycée Janson-de-Sailly, à Paris, elle a pour habitude d'ajouter en amis ses élèves sur le réseau social, selon "L'Obs".

L\'entrée du lycée Janson-de-Sailly, à Paris, le 14 janvier 2009.
L'entrée du lycée Janson-de-Sailly, à Paris, le 14 janvier 2009. (MAXPPP)

L'affaire a été révélée par Le Canard enchaîné le 27 juillet, mais elle rebondit jeudi 11 août avec la publication de captures d'écran de posts Facebook par L'Obs. Une professeure de langues en classe préparatoire au prestigieux lycée Janson-de-Sailly, à Paris, se livre sur le réseau social à des logorrhées antisémites et complotistes, selon l'hebdomadaire. L'enseignante a refusé de répondre à L'Obs. De son côté, le ministère de l'Education a ouvert une enquête interne.

"La Shoah organisée par des Juifs"

Le "lobby juif américain", la quenelle, la Shoah "prévue et organisée par des Juifs", Mohamed Merah, la pensée d'Alain Soral : voici quelques-uns des sujets abordés ou relayés par cette enseignante. Des propos que les élèves ont pu découvrir quand la prof les ajoutait en fin d'année sur son réseau Facebook.

Dans un post, publié par L'Obs, l'enseignante écrit : "Trump est un génie, et si j'avais ma carte d'électeur aux EU, je voterais pour lui aux primaires et à l'élection générale. Après m'être demandé qui était derrière Trump, j'ai enfin compris. C'est Dieu, pour ceux qui y croient, qui envoie Trump. Et nos petits bouffons français qui obéissaient jusque-là aux consignes (en gros) de l'AIPAC, le lobby juif américain, ce qui soutient cette saleté d'Hillary Clinton, doivent commencer à se poser des questions."

Un autre jour, elle s'exaspère "des célébrations à n'en plus finir de la libération des camps de concentration", écrit L'Obs. Elle relaie aussi des photos de quenelles de Dieudonné (condamné à plusieurs reprises pour antisémitisme) et propose de lire le dernier texte d'Alain Soral (encore récemment condamné pour apologie de crimes de guerre et contre l'humanité).

Délires complotistes

Son propos se teinte de complotisme. Pour elle, "Mohamed Merah n'a jamais tué personne. Il a été criblé de balles avant de pouvoir le dire. Pour ne pas pouvoir le dire. C'était un petit kéké de banlieue repéré et manipulé par les services secrets à des fins politiques." Quant aux morts de Charlie Hebdo, ils auraient été tués par "des Etats dits 'occidentaux'".

Le ministère de l'Education a expliqué à L'Obs qu'une enquête interne était en cours pour "établir la véracité des faits qui (…) sont reprochés" à l'enseignante, notamment s'il y a eu "propagande" auprès des élèves. L'enquête doit aboutir avant la rentrée et l'enseignante pourrait être sanctionnée.