Un instituteur attaqué dans une école d'Aubervilliers, l'agresseur évoque Daech

Cette agression à l'arme blanche a eu lieu peu avant 7h15 ce lundi matin alors que l'enseignant préparait sa classe dans l'école Jean-Perrin. "C'est un avertissement, c'est Daech" a dit l'homme qui a attaqué l'enseignant avant de prendre la fuite. Le parquet antiterroriste de Paris a été saisi.

(Présence policière à l'école d'Aubervilliers où un enseignant a été agressé ce lundi © SIPA/AP/Michel Euler)

Il était 7h10 ce lundi matin quand un instituteur a été agressé dans l'enceinte de l'école Jean-Perrin d'Aubervilliers en Seine-Saint-Denis. Le professeur des écoles, âgé de 45 ans, a été attaqué par un homme vêtu d'une combinaison de peintre, le visage dissimulé par une cagoule et les mains gantés. L'agresseur, selon l'enseignant, a invoqué Daech.

Saisie du parquet anti-terroriste

L'homme qui s'est introduit dans la classe s'est saisi d'un cutter et de ciseaux posés sur le bureau de l'enseignant. Il l'a alors blessé à la gorge, puis à l'abdomen. Selon l'enseignant, son agresseur a invoqué Daech en prononçant ces mots : "c'est un avertissement, c'est Daech" . Il s'est aussitôt enfui et à la mi-journée, il était toujours recherché.

L'enseignant blessé a été transporté à l'hôpital Lariboisière. Son pronostic vital n'est pas engagé. Le parquet anti-terroriste de Paris s'est saisi de l'enquête pour tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste. La police va exploiter tous les éléments qui permettront de trouver cet homme, en tentant par exemple de faire parler les caméras de vidéosurveillance de la rue. Pour le moment, on ne sait pas comment l'agresseur est entré dans l'école et si des complices l'y ont déposé.

 

"Continuer à renforcer les mesures de sécurité "

Daech a prononcé des menaces directes contre l'école dans le dernier numéro de sa revue Dar-al-Islam. Les enquêteurs ne savent pas encore si les menaces prononcées lundi matin sont en lien direct avec l'Etat islamique ou si elles ont été prononcées par quelqu'un de psychologiquement dérangé.

La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem s'est rendue sur place ce matin. "Nous allons continuer, avec le ministère de l'Intérieur, à renforcer les mesures de sécurité, dans un contexte où, oui, l'école se sent menacée" a-t-elle dit. 

"Nous allons faire en sorte de renforcer la sécurité dans cet établissement scolaire et dans les établissements environnants" a promis Najat Vallaud-Belkacem
--'--
--'--

(Aubervilliers © Idé)
 

Vers 17h, lundi, on a appris que cette agression avait été inventée de toute pièce. La fausse victime l'a reconnu devant les enquêteurs.