Rentrée scolaire 2023 : 15% des postes de professeurs des écoles ouverts au concours ne sont pas pourvus

Sur les 8 174 postes de professeurs des écoles ouverts pour la rentrée scolaire 2023, 1 264 sont vacants. Le problème se concentre sur les académies de Versailles, Créteil et la Guyane.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
15% des postes de professeurs des écoles ne sont pas pourvus pour la rentrée scolaire de septembre 2023. (EMMA BUONCRISTIANI / MAXPPP)

15% des postes de professeurs des écoles ouverts au concours ne sont pas pourvus pour la rentrée scolaire 2023, selon les chiffres du ministère de l'Education nationale obtenus par France Inter mardi 27 juin. 8 174 postes étaient ouverts au concours de professeurs des écoles. 1 264 postes sont, à ce jour, vacants. La situation est un peu meilleure que pour la rentrée 2022 lors de laquelle 21% des postes n'étaient pas pourvus à la même période.

Le problème se concentre sur trois académies : Créteil, Versailles et la Guyane. Dans le détail, 578 postes sont vacants dans l'académie de Versailles, il en manque 531 dans celle de Créteil et 115 en Guyane, alors que les autres académies font le plein de professeurs des écoles.

>>> Éducation nationale : "Il y a 300 postes vacants de médecins scolaires dans le pays", pointe un député Renaissance dans un rapport

Pourquoi le nombre de postes non pourvus se concentre-t-il sur ces trois académies ? Pour Créteil et Versailles, ce sont les plus grosses académies en termes d'effectifs. Elles représentent le tiers du nombre total de postes. Dans cette partie de l'Ile-de-France, on ne constate pas de baisse de la démographie. Mais la région attire peu en raison du coût de la vie, du coût du logement, des transports, alors que les salaires des professeurs débutants, même revalorisés, sont encore bas. Les candidats au concours craignent aussi de ne pas pouvoir sortir de ces académies pendant des années, de ne pas obtenir leur mutation, en raison du manque de professeurs. En Guyane, les conditions d'enseignement sont également peu attractives.

Pour la rentrée scolaire 2023, il faudra encore recruter des contractuels dans ces zones. On compte actuellement 7% de professeurs des écoles contractuels dans l'académie de Créteil, 3% pour Versailles alors que la moyenne nationale est de 1% seulement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.