Réforme du collège : les points qui ne passent pas

De nombreux enseignants devraient se mettre en grève, mardi 19 mai, pour protester contre le projet de réforme de la ministre de l'Éducation.

FRANCE 2

La réforme du collège suscite toujours autant d'indignation chez les enseignants. Cinq syndicats appellent d'ailleurs à la grève demain, mardi 19 mai. Parmi les points de crispation, l'autonomie laissée aux chefs d'établissement. Ils auront le pouvoir d'organiser 20% des emplois du temps : choix d'options, travail en petits groupes... Les enseignants craignent une mise en concurrence des matières et des professeurs.

Disparition des classes bilangues

Autre point noir, l'interdisciplinarité. Des modules croiseront plusieurs matières, avec deux professeurs, afin de rendre l'apprentissage plus attrayant. Mais pour certains, beaucoup d'élèves ont d'abord besoin de se concentrer sur des savoirs de base.

Par ailleurs, la suppression du latin, une option actuellement facultative, inquiète certains professeurs. Enfin, la disparition des classes bilangues et européennes, qui permettent aux élèves d'apprendre deux langues dès la sixième, suscite l'ire des enseignants d'allemand. En contrepartie, tous les élèves, dès la cinquième, apprendront une deuxième langue. Une mesure loin d'être suffisante pour certains enseignants.

Le JT
Les autres sujets du JT