Latin et grec au collège : un programme plus clair va être élaboré

Pour calmer les inquiétudes sur l'enseignement du latin et du grec, la ministre de l'Education a saisi le Conseil supérieur des programmes, qui devra élaborer le programme de ces disciplines dans le cadre de la réforme du collège.

La ministre de l\'Education, Najat Vallaud-Belkacem, assiste à une réunion avec des professeurs au collège Jules-Verne, aux Mureaux, le 7 mai 2015.
La ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, assiste à une réunion avec des professeurs au collège Jules-Verne, aux Mureaux, le 7 mai 2015. (PHILIPPE WOJAZER / AFP)

La ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a saisi le Conseil supérieur des programmes (CSP) pour élaborer un programme clair concernant l'enseignement du latin et du grec, amené à évoluer dans le cadre de la réforme du collège. Il devra remettre ses propositions mi-octobre, précise un courrier envoyé par la ministre au CSP, et que francetv info s'est procuré mercredi 13 mai. 

"Nous demandons au CSP, qui n'était pas encore saisi [sur le latin et le grec], de fournir un programme, un cadre. C'est une garantie apportée à ceux qui avaient des inquiétudes" sur l'enseignement de ces langues, précise l'entourage de la ministre à francetv info.

Des articulations "plus lisibles"

Des opposants à sa réforme accusaient la ministre d'enterrer l'enseignement du latin et du grec. Dans la première mouture du projet, ces options linguistiques devaient disparaître, l'enseignement des langues anciennes étant intégré à l'un des nouveaux enseignements pratiques interdisciplinaires, intitulé "Langues et culture de l’Antiquité". Le gouvernement a finalement accepté une concession en rétablissant une option, tout en maintenant l'enseignement au sein des EPI.

Face aux critiques persistantes, le ministère veut désormais rassurer sur la mise en application concrète de ces orientations : il a demandé au CSP de plancher sur le fameux EPI "Langues et cultures de l'Antiquité", d'apporter dans son projet de programme de français de la cinquième à la troisième "des articulations plus lisibles avec les langues et cultures de l'Antiquité", et de rédiger "des programmes pour les enseignements de complément de latin et de grec".