Rentrée : des professeurs inquiets face à la réforme du bac

Près de 870 000 enseignants ont effectué leur prérentrée vendredi 30 août. Nouveauté de la rentrée 2019-2020, la réforme du bac entraîne plus de stress que d'habitude.

FRANCE 3

Vendredi 30 août, dans un lycée de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor), la rentrée est studieuse pour les enseignants. Au programme : préparation du matériel et des emplois du temps. Avec la réforme du bac, les élèves ont choisi eux-mêmes leurs matières. Le lycée Rabelais en propose huit. Le proviseur y voit une chance de combiner plusieurs apprentissages. Les professeurs, notamment de mathématiques, ne partagent pas son optimisme. "Ça m'inquiète parce qu'on exige que les élèves aient un bon niveau pour pouvoir suivre la spécialité mathématiques en première et on ne pense pas tellement à tous ces élèves qui vont avoir besoin quand même des mathématiques en post-bac, mais pas à un niveau extrême", déplore Claire Révolte, professeure de mathématiques.

Un soupçon d'élitisme balayé par Édouard Philippe

Les syndicats craignent que le fossé se creuse entre les lycées. En visite dans un établissement du Var, le Premier ministre repousse ce soupçon d'élitisme : "[La réforme] a pour objet de mieux préparer la totalité des élèves de France à être plus libre, plus mûr, plus armé, plus fort intellectuellement pour faire face au monde qui vient, c'est tout le contraire de l'élitisme", indique Édouard Philippe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans une école de primaire, à Ramonville (Haute-Garonne), le 3 septembre 2013.
Dans une école de primaire, à Ramonville (Haute-Garonne), le 3 septembre 2013. (REMY GABALDA / AFP)