Baccalauréat : les élèves vont-ils être privés de leurs résultats ?

Mercredi 3 juillet, les correcteurs du bac sont en grève. Ils menacent de ne pas rendre les notes des candidats vendredi 5 juillet, date de leur publication.

FRANCE 2

Une menace inédite pèse sur les résultats du bac. Mercredi 3 juillet, le ministre de l'Éducation nationale a reconnu l'éventualité que les candidats du baccalauréat 2019 n'aient peut-être pas leurs résultats à partir de vendredi 5 juillet. Comme plusieurs correcteurs, Mohamed Boujemaoui, membre des "stylos rouges", fait partie des correcteurs du bac en grève. Il conserve chez lui 77 copies de mathématiques depuis près de quinze jours. Des copies corrigées, mais dont les notes n'ont pas été communiquées au rectorat.

Entre 100 et 130 000 copies concernées

Selon les syndicats d'enseignants, sur 4 millions de copies, entre 100 000 et 130 000 seraient ainsi bloquées par des professeurs en colère. Pour Mohamed Boujemaoui, comme pour les autres enseignants qui suivent le mouvement de grève, après huit mois de mobilisation, leur action est l'ultime moyen de se faire entendre par le ministère de l'Éducation nationale. Ils veulent le pousser à ouvrir des négociations sur les salaires, la réforme du lycée et du bac qu'ils contestent. Mercredi 3 juillet, Jean-Michel Blanquer a menacé les correcteurs de retenues sur salaire si ces derniers refusaient de faire remonter les notes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des candidats au baccalauréat, à Strasbourg, le 17 juin 2019.
Des candidats au baccalauréat, à Strasbourg, le 17 juin 2019. (FREDERICK FLORIN / AFP)