Rythmes scolaires : les municipalités pourront revenir à la semaine de quatre jours

Le retour de la semaine de quatre jours à l'école sera possible dès la rentrée prochaine. Les réactions sont contrastées sur le sujet.

France 3

Les opposants à la réforme des rythmes scolaires de 2013 peuvent être contents, ils auront le droit de revenir à la semaine des quatre jours dès la rentrée prochaine. Jean-Michel Fourgous, le maire d'Élancourt (Yvelines), s'était opposé à la réforme et se réjouit de cette décision. "Les inégalités qu'on a vu entre des communes riches où vous aviez des cours de violon, des cours de piano, des cours d'expression, et d'autre où il y avait des ballons prisonniers ou la télévision : on n'a jamais vu une réforme aussi injuste", commente ce dernier.

Des démarches différentes selon les communes

Yvan Lubraneski, le maire des Molières (Essonne), lui ne souhaite plus changer le rythme des enfants. "C'est l'occasion de mener des projets transversaux, de faire participer les enfants à des projets du village", commente ce maire. La plupart des municipalités devraient prendre le temps de la concertation avant de faire leur choix.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'éducation nationale entend dédoubler les classes de CP-CE1 dans les ZEP à la rentrée prochaine. 
L'éducation nationale entend dédoubler les classes de CP-CE1 dans les ZEP à la rentrée prochaine.  (MAXPPP)