Quartiers défavorisés : des profs bientôt payés au mérite ?

Les professeurs qui enseignent dans les quartiers défavorisés viennent d'apprendre que la promesse de campagne que leur avait Emmanuel Macron, une prime de 3 000 euros, pourrait finalement être conditionnée au mérite.

FRANCE 2

Dans les quartiers difficiles, les enseignants devaient toucher 3 000 euros pour compenser leurs conditions de travail. Ce sera finalement 1 000 euros dès septembre, et le reste, tout ou partie des 2 000 euros, ne leur sera versé que s'ils ont bien travaillé tous ensemble, pour récompenser le mérite collectif de l'établissement

La crainte d'une évaluation arbitraire 

C'est en tout cas le souhait du ministère."Comment fait-on pour valoriser financièrement une équipe qui a une vraie dynamique de groupe, qui se traduit par la réussite des élèves", interroge Édouard Geffray, DGRH du ministère de l'Éducation nationale. Donc la question reste ouverte. Le sujet, effectivement, c'est est-ce qu'on adosse une partie de cette prime à la réalisation d'un projet collectif de l'établissement." La réflexion est en cours, mais déjà, syndicats et enseignants craignent une évaluation arbitraire de ces projets. Cette prime, qui va s'échelonner sur trois ans, concerne l'ensemble du personnel, et pas seulement les enseignants. Les 46 000 agents administratifs techniques et médicaux qui travaillent dans les quartiers difficiles pourraient aussi bénéficier de ce coup de pouce de 3 000 euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration d\'élèves dans une classe de collège. 
Photo d'illustration d'élèves dans une classe de collège.  (MAXPPP)