Education : dans son rapport, l'OCDE pointe la faible attractivité du poste de directeur d'école en France

L'Organisation de coopération et de développement économiques pointe notamment dans son rapport publié mardi les écarts de salaire entre directeur d'école et principal de collège.

Une cour de récréation.
Une cour de récréation. (LUC NOBOUT / MAXPPP)

Dans un rapport publié mardi 11 septembre, intitulé "Regards sur l'éducation", l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) pointe notamment la faible attractivité du poste de directeur d'école en France.

Ils gagnent 70% de moins qu'un principal de collège

Ceux-ci sont ainsi rémunérés 7% de plus que leurs collègues enseignants, alors que c'est 41% de plus en moyenne dans les autres pays de l'OCDE. Les directeurs d'école gagnent par ailleurs 70% de moins qu'un principal de collège. Là encore, c'est l'écart le plus fort de tous les pays membres de l'organisation internationale.

"On comprend pourquoi on a du mal à trouver des candidats pour devenir directeurs d'école", a commenté Eric Charbonnier, expert de l'OCDE sur l'éducation, au micro de France Inter. "Il y a un besoin de réfléchir sur l'attractivité du métier, sur sa valorisation et sur son rôle (…) On a besoin de directeurs d'école qui soient plus responsabilisés aussi sur ce qui se passe à l'intérieur de leur établissement, notamment sur la partie pédagogique", a-t-il poursuivi.

Créer un véritable statut de directeur d'école

Les directeurs d'école ont en effet un impact sur les résultats scolaires des élèves : "Je crois que quand on aura des directeurs bien formés, avec des établissements qui auront la responsabilité de faire progresser tous les élèves, avec des chiffres qu'on va leur fournir pour se comparer aux autres, on ne peut qu'aller dans une direction positive", a estimé Eric Charbonnier.

Remis le 1er août dernier, un rapport parlementaire préconisait la création d'un véritable statut de directeur d'école, avec une hausse des salaires à la clé. Le dossier est sur le bureau du ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer.