Précarité étudiante : la ministre de l'Enseignement supérieur annonce la création d'un numéro d'appel pour des aides d'urgence

"Il reste chaque année un peu plus de 15 millions d'euros d'aide d'urgence non-consommées" par les étudiants en situation de précarité, a déclaré Frédérique Vidal, mardi sur RTL. 

La ministre de l\'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l\'Innovation Frédérique Vidal, à la sortie de l\'Elysée, à Paris, le 30 octobre 2019. 
La ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation Frédérique Vidal, à la sortie de l'Elysée, à Paris, le 30 octobre 2019.  (LUDOVIC MARIN / AFP)

Un numéro pour venir en aide aux étudiants en situation de précarité. Invitée de RTL, mardi 19 novembre, la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Frédérique Vidal, a annoncé le lancement "au plus tard à la fin de l'année" d'un numéro d'appel, permettant de débloquer des aides d'urgence pour les étudiants en difficulté financière. Il y a dix jours, un étudiant de 22 ans, en situation de grande précarité, s'était grièvement brûlé en pleine rue, devant un restaurant universitaire du Crous à Lyon. 

Sur les 5,7 milliards d'euros d'aides étudiantes comprises dans le budget de l'Etat, certaines aides d'urgence "sont sous-consommées", a expliqué la ministre. "Il reste chaque année un peu plus de 15 millions d'euros d'aide d'urgence non-consommées", a-t-elle précisé. 

Pour remédier à cela, Frédérique Vidal propose de "mettre en place un numéro d'appel", d'"embarquer les organisations syndicales pour qu'elles nous aident à repérer les jeunes en situation de précarité, de manière à ce qu'il y ait un fonds d'aides d'urgence qui puisse être mobilisé par ces étudiants en situation de précarité". 

Une trêve hivernale dans les cités universitaires

Ce numéro d'appel servira notamment à prendre rendez-vous pour rencontrer une assistante sociale. 

La ministre de l'Enseignement supérieur a également annoncé le déploiement de la trêve hivernale dans les cités universitaires. "On va faire en sorte que la trêve hivernale s'applique dans les cités universitaires, dès à présent, a promis Frédérique Vidal. Ça veut dire qu'on ne peut pas expulser un étudiant d'une cité universitaire, puisque les cités universitaires jusqu'à présent n'étaient pas dans le droit commun."