Cet article date de plus de trois ans.

Université : la tension monte à Nanterre

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Université : la tension monte à Nanterre
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les CRS sont intervenus hier dans la faculté de Nanterre (Hauts-de-Seine). Depuis plusieurs semaines, une quinzaine d'établissements sont bloqués ou perturbés. Ce mardi 10 avril, un nouvel appel à la mobilisation générale échauffe les esprits.

Une assemblée générale a eu lieu ce mardi 10 avril à l'université de Nanterre (Hauts-de-Seine), la faculté emblématique d'où était partie la contestation de mai 1968. L'intervention des CRS hier pour évacuer une salle occupée par une centaine de personnes est au centre des discussions. Une intervention musclée à la demande du président de l'université. Sept personnes ont été interpellées, six sont toujours gardées à vue.

Des blocages partout en France

Ce matin, les étudiants réclament la démission de leur président. Une violence policière qui a aussi choqué les enseignants présents lors de l'intervention. Le président de l'université de Nanterre dit regretter d'avoir fait intervenir la police. À Strasbourg (Bas-Rhin), la faculté est bloquée et les étudiants sont déterminés. Ce matin, plus de 400 enseignants ont signé une tribune pour apporter leur soutien aux étudiants. La tension monte dans toutes les universités.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réforme de l'université

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.