Universités : des CRS dans les amphis

Fallait-il déployer les forces de l'ordre dans l'université de Nanterre (Hauts-de-Seine) bloquée par des étudiants ? Cette opération a provoqué la colère des manifestants et de certains professeurs.

Voir la vidéo
France 3

Étudiants, professeurs, personnels, ils étaient plusieurs centaines à se serrer ce mardi 10 avril sur les bancs d'un des grands amphis de l'université de Nanterre (Hauts-de-Seine). Une mobilisation exceptionnelle pour cette assemblée générale qui se déroule au lendemain de l'évacuation musclée du site exigé par la direction de la faculté.

Appel à une manifestation nationale

Hier, les CRS sont intervenus à deux reprises dans les locaux pour déloger des personnes qui, selon la direction, n'étaient pas des étudiants. Dans les échauffourées, quelques étudiants ont été légèrement blessés. Sept ont été interpellés. Ce matin l'université est bloquée, comme celle de Toulouse (Haute-Garonne) ou encore celle de Montpellier (Hérault) ou de Paris 8. Partout, les étudiants protestent contre la nouvelle loi imposant une sélection à l'entrée de l'université. La coordination des étudiants appelle à une manifestation nationale samedi à Montpellier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des CRS à l\'université de Paris-Nanterre (Hauts-de-Seine), le 9 avril 2018.
Des CRS à l'université de Paris-Nanterre (Hauts-de-Seine), le 9 avril 2018. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)