Parcoursup : les universités s'inquiètent

Les présidents d'université sont inquiets : de nombreux élèves en attente de leur premier vœu gardent un plan B, bloquant l'accès à d'autres étudiants. L'organisation s'annonce difficile pour la rentrée.

Voir la vidéo
France 2

À un mois de la rentrée, certains lycéens n'ont toujours pas choisi de formation sur Parcoursup. À l'origine, Léa, bachelière en juin dernier, avait choisi quatre formations et en conserve toujours deux car elle est sur liste d'attente pour son premier choix. Elle garde un plan B, au cas où. Mais par son indécision, Mathilde empêche l'attribution d'une place à au moins un autre élève. Au mardi 7 août, 480 356 étudiants ont définitivement validé leur choix, plus de 111 000 gardent des vœux en réserve. Les établissements supérieurs sont alors dans le flou, pris en tenaille entre sur remplissage et sous remplissage afin d'optimiser leur effectif.

Décision définitive avant le 27 août

Voilà la grande nouveauté de Parcoursup par rapport à Admisison postbac. Alors qu'avant tout était bouclé en une journée, les places se libèrent désormais au compte-goutte, ce qui inquiète les chefs d'établissement. Pour faire face aux réponses tardives des bacheliers, la date limite pour un choix définitif a été avancée au 27 août.

Le JT
Les autres sujets du JT
La plateforme Parcoursup permet de recueillir et gérer les vœux d\'affectation des futurs étudiants de l\'enseignement supérieur public français.
La plateforme Parcoursup permet de recueillir et gérer les vœux d'affectation des futurs étudiants de l'enseignement supérieur public français. (THIERRY THOREL / CROWDSPARK / AFP)