Cet article date de plus de deux ans.

Parcoursup : "La phase d'observation est très importante" pour trouver des formations, insiste une conseillère d'orientation

Fondatrice du réseau Tonavenir.net, Sophie Laborde-Balen conseille aux élèves et aux parents de se préoccuper de l'orientation sans attendre, "dès la troisième ou la seconde".

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Capture d'écran de la plateforme parcoursup. (STÉPHANIE PERENON / RADIO FRANCE)

La phase 1 de la plateforme Parcoursup débute mardi 21 décembre et la conseillère d'orientation privée, fondatrice du réseau Tonavenir.net, Sophie Laborde-Balen, estime sur franceinfo que cette "phase d'observation" est "très importante" car elle permet de trouver de nombreuses informations sur les formations post-bac.

"Ce n'est pas une phase pour inscrire l'élève, mais la phase d'observation est déjà très intéressante", explique-t-elle. "On peut y trouver beacoup de choses."

"On peut voir les journées portes ouvertes, le statut de l'école, si c'est une formation publique ou privée sous contrat ou privée hors contrat, les frais d'inscription, les frais de scolarité mais aussi le pourcentage d'élèves admis l'année dernière par rapport aux élèves qui avaient candidaté."

Sophie Laborde-Balen, conseillère d'orientation

à franceinfo

"C'est très important", poursuit-elle-t-elle, même si les inscriptions ne sont pas encore ouvertes sur la plateforme. La conseillère d'orientation estime qu'il "faut s'en préoccuper maintenant, il ne faut pas trop attendre". Dans l'idéal, il faut même y penser dès la troisième ou la seconde pour avoir le temps de trouver ce que l'on veut faire plus tard, selon elle.

Anticiper et rester zen

"La difficulté, chez des jeunes de terminale, souvent, est bien là : qu'est-ce que je veux faire ? Une fois qu'ils ont déterminé ça, il faut le traduire en formation et ce n'est pas si simple que cela parce que non seulement il faut connaître le nom de la formation qui correspond finalement à leurs objectifs professionnels, mais en plus il faut correspondre aux attentes de ces élèves. C'est un peu complexe", constate la spécialiste.

Sophie Laborde-Balen donne aussi quelques conseils aux parents d'élèves. "Les parents très anxieux n'arrangent pas les choses", selon elle, car ils peuvent, à force d'insistance, provoquer "des situations de blocage" chez leurs enfants. Il est préférable que la famille s'y soit préparée des années à l'avance et qu'elle soit sereine.

>> L'apprentissage post-bac au cœur des Journées d'orientation au lycée de Bruz : "Des métiers qui recrutent !"

Soyez les premiers informés des résultats officiels du BAC

toutes les dates et actualités

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.