Les partiels de la fac de Nanterre prévus aujourd'hui à la Maison des examens d'Arcueil sont annulés

Une centaine d'étudiants opposés à la réforme de l'accès à l'université se sont rassemblés devant la Maison des examens à Arcueil (Val-de-Marne) avant le début des épreuves.

Un pochoir indiquant \"Nanterre en colère\", le 18 avril 2018, sur le campus de l\'université de Nanterre.
Un pochoir indiquant "Nanterre en colère", le 18 avril 2018, sur le campus de l'université de Nanterre. (AFP)

Une centaine d'étudiants opposés à la réforme de l'accès à l'université se sont rassemblés, vendredi 11 mai, devant la Maison des examens, à Arcueil (Val-de-Marne), pour empêcher la tenue d'examens. Les partiels de l'université de Nanterre prévus dans ce grand centre d'examens de la région parisienne ont donc été annulés en raison de ce blocage. Les épreuves de samedi pourraient aussi être concernées.

Paralysée depuis trois semaines, la faculté de Nanterre avait acté l'impossibilité d'organiser des partiels sur son campus et décidé d'en délocaliser une partie au centre d'Arcueil, afin de permettre aux étudiants de valider leur semestre. Mais l'entrée du centre d'examens était toutefois bloquée, vendredi matin, par des opposants à la loi sur l'université, empêchant le début des épreuves à 9 heures.

Présentes sur place, les forces de l'ordre ont tiré des gaz lacrymogènes pour tenter de disperser les manifestants et libérer l'accès aux bâtiments. Mais nombre d'étudiants venus passer leurs examens ont aussi été gazés au passage. "Je suis montée dans le centre il y a une vingtaine de minutes. J’ai été gazée deux fois, avec les larmes aux yeux, la gorge qui gratte", a ainsi raconté l'un d'eux à franceinfo.