Blocage des universités : l'évacuation de la Sorbonne à Paris s'est terminée "dans le calme et sans aucun incident"

Les étudiants de l'université de la Sorbonne ont été évacués, jeudi soir, par les forces de l'ordre.

Vers 20h jeudi 12 avril, environ 200 étudiants se trouvaient aux abords de l\'université Panthéon-Sorbonne à Paris. 
Vers 20h jeudi 12 avril, environ 200 étudiants se trouvaient aux abords de l'université Panthéon-Sorbonne à Paris.  (BENJAMIN MATHIEU / FRANCEINFO)

L'université de la Sorbonne à Paris a été évacuée par les forces de l'ordre, dans la soirée du jeudi 12 avril, a constaté le reporter de franceinfo présent sur place. À 22h15, il n'y avait plus d'étudiants à l'intérieur de la faculté. Alors qu'ils étaient en train d'être évacués certains étudiants se sont mis à chanter "c'est pour vos gosses qu'on fait tout ça". De son côté, la préfecture de police de Paris a réagi :  "L'évacuation, qui a concerné 191 personnes, s'est déroulée dans le calme et sans aucun incident."

400 à 500 étudiants étaient réunis depuis le début de l'après-midi pour participer à une assemblée générale inter-facs afin de tenter de fédérer ce mouvement de blocage des universités. Les étudiants, qui avaient regardé Emmanuel Macron à la télévision, ont estimé que le président de la République ne les a pas entendus. "On s'est rendu compte qu'il n'en avait rien à faire de ce qui se passait dans la rue, qu'il ne voulait pas être à l'écoute", a affirmé l'une d'entre elles.

Une partie des étudiants avaient pu rentrer, alors qu'environ 150 étaient restés à l'extérieur. Les CRS ont finalement pénétré dans l'université dans la soirée par la porte principale pour évacuer les étudiants présents. "C'est dégueulasse, la fac est à nous !", a lancé une étudiante. "Ça devait être juste une AG, au départ on ne voulait pas bloquer. Ils nous ont empêché de nous réunir tous ensemble pour parler, c'est pour ça qu'on bloque."

Les CRS sont également présents aux abords de Tolbiac pour sécuriser le site, indique la préfecture, mais il n'y a pas eu d'intervention sur ce site de l'université Paris-1, jeudi soir, selon les informations recueillies par franceinfo auprès de la préfecture de police de Paris.

Le président de l'université Panthéon-Sorbonne avait officiellement demandé, mercredi, une intervention des forces de l'ordre à l'université parisienne de Tolbiac, occupée depuis fin mars. Mais la préfecture de police de Paris avait indiqué ne pas avoir "donné suite" à cette demande.