Lycées : Blanquer d'accord pour expérimenter l'idée de Pécresse de retarder l'heure du début des cours de 8 h à 9 h

Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, estime que cette proposition permettrait de désaturer les transports à Paris et en banlieue parisienne.

Jean-Michel Blanquer, le 19 décembre 2018 au palais de l\'Elysée.
Jean-Michel Blanquer, le 19 décembre 2018 au palais de l'Elysée. (LUDOVIC MARIN / AFP)

"J'y suis ouvert et elle sait qu'elle peut m'appeler pour cela". Invité dimanche 6 janvier du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer s'est dit "très ouvert" à l'idée d'expérimenter une proposition émise par Valérie Pécresse consistant à retarder d'une heure le début des cours pour les élèves de lycées franciliens.

La présidente Les Républicains de la région Ile-de-France avait émis l'idée de faire débuter les cours de lycée à 9 heures plutôt qu'à 8 heures dans un message publié sur Twitter jeudi. Elle estime que cette proposition aurait le mérite d'être bonne "pour les apprentissages et la santé de nos 500 000 lycéens", mais permettrait aussi de désaturer les transports.

"Je suis très ouvert aux expérimentations", a donc jugé le ministre concerné. "Lorsqu'il y a une proposition comme cela, il faut l'écouter", a-t-il ajouté, estimant toutefois qu'un tel test devrait avoir lieu dans un premier temps "à une petite échelle"