Les établissements scolaires invités à se préparer au risque d’attentat

Tous les établissements de France doivent désormais se préparer à un potentiel risque d'attentat. C'est en substance ce qu'indique une note adressée aux recteurs d'académie et signée par la ministre de l'Education nationale et le ministre de l'Intérieur.

(Les directeurs d’établissements scolaires devront organiser un exercice d'"attentat-intrusion" © MAXPPP)

Pour prévenir le risque terroriste, tous les directeurs d’établissements scolaires devront organiser cette année au moins un exercice nommé "attentat-intrusion". Il s'agit d'apprendre aux élèves à évacuer rapidement ou bien à se confiner en attendant l'arrivée des secours. 

"Il faut en même temps sensibiliser les élèves sans inquiéter leurs parents" (Michel Richard, du syndicat national des personnels de direction)
--'--
--'--

Des mesures déjà appliquées à Paris et à Créteil

Ces exercices ne sont pas nouveaux puisque certaines académies comme celles de Paris ou Créteil les ont mis en place à la suite des attentats du 13 novembre, mais ils doivent désormais être généralisés à l’ensemble des établissements français.

Dans la note envoyée aux recteurs, les deux ministres insistent sur l'attention particulière qui doit être portée aux abords  des établissements scolaires. Il faut "éviter tout attroupement préjudiciable à la sécurité des élèves", rappellent-ils.

Dès la rentrée prochaine, les directeurs d'école devront tenir "des réunions avec les parents d'élèves pour leur exposer les mesures de sécurité prises". Cela sera aussi le cas dans les collèges et lycées.

Autre mesure évoquée, la sensibilisation de tous les élèves de troisième aux gestes qui sauvent. Une disposition déjà présente dans la loi Fillon de 2005 sur "l’avenir de l’école", mais qui peine à être appliquée par manque de personnels formateurs.

Les établissements scolaires se préparent au risque d’attentat - Maureen Suignard
--'--
--'--

A LIRE AUSSI ►►► "Test de radicalisation" dans les collèges et lycées : une proposition qui fait débat