VRAI OU FAKE Le budget alloué à l'éducation par l'Etat français est-il vraiment parmi les plus faibles d'Europe ?

En 2017, seule l'Allemagne a dépensé plus d'argent public que la France pour son système éducatif. Mais, rapporté au produit intérieur brut comme au nombre d'élèves et d'étudiants, ce budget ne fait pas de l'Hexagone le premier de la classe. Loin de là.

Des enfants dans une salle de classe d\'une école de Nancy, le 2 septembre 2019, lors de la rentrée scolaire.
Des enfants dans une salle de classe d'une école de Nancy, le 2 septembre 2019, lors de la rentrée scolaire. (MAXPPP)

La France est-elle le bon ou le mauvais élève de l'Europe ? Alors que les écoliers français viennent de faire leur rentrée, vous nous avez demandé dans le live de franceinfo si le budget alloué par l'Etat français à l'éducation des enfants était parmi les plus faibles du Vieux continent. Pour vous répondre, franceinfo s'est plongé dans les données d'Eurostat, l'agence de statistiques européenne.

Mention très bien pour le montant global de son budget éducatif

En 2017, la France a consacré 124,1 milliards d'euros à l'éducation, d'après les derniers chiffres disponibles sur Eurostat. Seule l'Allemagne a dépensé plus d'argent public pour son système éducatif, avec un investissement de près de 134,6 milliards d'euros. Le Royaume-Uni complète ce podium avec un peu plus de 107,6 milliards d'euros. Les autres pays européens étaient loin derrière ce trio de tête, les nations suivantes au classemement – l'Italie (66,1), l'Espagne (46,5) et les Pays-Bas (37,8) – ayant investi environ deux à trois fois moins. 

Mention passable pour les dépenses par élève

Mais si l'on divise cette impressionnante enveloppe budgétaire par le nombre d'élèves et d'étudiants, la France apparaît alors nettement moins bien classée que bon nombre de ses voisins européens. En 2016, dernière année pour laquelle les données sont disponibles sur Eurostat, les dépenses publiques françaises par élève ou étudiant s'élevaient en effet à 7 897,5 euros.

Au classement, la France était notamment devancée par le Royaume-Uni (8 796,1 euros) et l'Allemagne (8 854,3). Les nations les plus généreuses – et de loin – étaient la Suisse (19 654,3), la Norvège (18 167) et la Suède (13 864).

Au-dessus de la moyenne par rapport à son PIB

En 2017, la France a déboursé l'équivalent de 5,4% de son produit intérieur brut (PIB) pour financer son secteur éducatif, d'après les données les plus récentes d'Eurostat. Elle était au-dessus de la moyenne des 28 pays membres de l'Union européenne (4,6%). Et elle se situait loin devant l'Allemagne (4,1%) et le Royaume-Uni (4,6 %). Mais elle était à la traîne derrière les premiers de la classe : l'Islande (7,5%), la Suède (6,8%) et le Danemark (6,5%).  

La France n'est donc pas le cancre de l'Europe en matière de financement du système éducatif. Mais elle ne mérite pas non plus de décrocher la mention très bien, d'autres pays européens faisant globalement mieux qu'elle, notamment la Belgique, la Suède ou la Finlande.